05/03/2024
Vivons bien, vivons mieux
  • Echaudé ou non, le chat ne craint pas le froid

    Echaudé ou non, le chat ne craint pas le froid

  • Envoyer le lien de cette page à un ami

    Cette page vous a intéressé ? n'hésitez pas à la partager avec vos amis !

    Echaudé ou non, le chat ne craint pas le froid

    • Partagez cette page : • Imprimez cette page : • Envoyez cette page à un ami :

    Echaudé ou non, le chat ne craint pas le froid

    Même en plein hiver, votre chat va, vient… Bref, il vit sa vie ! Et par des températures qui flirtent avec le zéro du thermomètre, vous craignez qu’il ne prenne froid.  Le Dr Serge Belais, vétérinaire à Paris a tout ce qu’il faut pour vous rassurer.

    Mon chat risque-t-il un coup de froid ?  Pas du tout. Votre félin est bien plus résistant et débrouillard qu’il n’y paraît. « Le chat est un animal indépendant » confie Serge Belais. « S’il a envie de sortir, il sortira. Et quand il aura trop froid… il rentrera ». Comme les chiens, les chats ont une température corporelle supérieure à la nôtre. Avec une moyenne de  38,5°C, ils résistent bien aux basses températures. « Pour attraper froid, un chat devrait demeurer en plein vent, sans possibilité de s’abriter » poursuit le Dr Belais. « Or sous une voiture, ou dans une cave, les abris ne manquent pas ».

    Dois-je adapter sa nourriture ? Votre colocataire est un  citadin adepte du cocooning ? Pas besoin d’adapter son régime alimentaire. Si en revanche vous vivez à la campagne et qu’il passe beaucoup de temps à l’extérieur, quelques mesures s’imposent. Selon le Dr Serge Belais, « en hiver, ses besoins énergétiques seront accrus. Il sera donc nécessaire d’enrichir sa gamelle en protéines. Privilégiez la viande, le poisson… Surtout si le chat est jeune ou âgé ».

    Dois-je le laisser jouer dans la neige ? Plus que le froid lui-même, la neige risque de provoquer des dégâts. S’il gambade trop longtemps, ses coussinets seront sujets aux gerçures ou à des coupures. Dès son retour, essuyez-lui les pattes. Vous pouvez aussi les graisser à titre préventif, avec de la vaseline ou des produits tannants que vous trouverez chez votre vétérinaire. Enfin s’il renifle ou ingère de la neige, c’est la porte ouverte à une rhinite… ou à des  diarrhées. Au moindre doute, demandez conseil à votre vétérinaire.

    Source : Interview du Dr Serge Belais, 3 novembre 2016

    ©Destinationsante.com

    Dans la même rubrique

    Vivons bien, vivons mieux