17/12/2018
Vivons bien, vivons mieux
  • L’accident vasculaire cérébral

    L’accident vasculaire cérébral

  • Envoyer le lien de cette page à un ami

    Cette page vous a intéressé ? n'hésitez pas à la partager avec vos amis !

    L’accident vasculaire cérébral

    • Partagez cette page : • Imprimez cette page : • Envoyez cette page à un ami :

    L’accident vasculaire cérébral

    L’accident vasculaire cérébral (AVC) est la première cause de handicap chez l’adulte et la troisième cause de mortalité en France. Le saviez-vous ? À 90%, l’AVC dépend de 10 facteurs de risque modifiables. L’association Handicap Infos estime d’ailleurs que 80% d’entre eux pourraient être évités en adaptant son hygiène de vie.

    Quelques éléments à connaître

    L’accident vasculaire cérébral (AVC) survient suite à l’interruption de l’irrigation d’une partie du cerveau, provoquée par un caillot ou une hémorragie cérébrale. Les cellules du cerveau ne reçoivent plus l’oxygène ni les nutriments dont elles ont besoin pour fonctionner normalement.

    Les symptômes les plus fréquents

    • Un engourdissement, une faiblesse ou une paralysie brutale d’une partie ou de la moitié du corps
    • Des difficultés à parler
    • Un trouble de la vision
    • Des troubles de l’équilibre, de la coordination ou de la marche
    • Un mal de tête très intense et soudain n’ayant aucune cause connue

    Que faire en cas d’AVC ?

    Ces signes doivent vous alerter même s’ils sont brefs et diminuent rapidement. La prise en charge immédiate permet de commencer rapidement le traitement et de diminuer les lésions cérébrales, ainsi que le risque de séquelles ou de décès.

    Vous identifiez ces symptômes ? Il faut réagir le plus rapidement possible et appeler le Samu en composant le 15.

    Pour limiter à 90% les risques d’AVC, sur quels facteurs agir ?

    • L’hypertension artérielle
    • Le cholestérol
    • Une mauvaise alimentation
    • Un rapport tout de taille – tour de hanche élevé
    • Le diabète
    • Le tabac
    • Les risques psycho-sociaux (stress, dépression…)
    • Les causes cardiaques
    • La consommation excessive d’alcool
    • La sédentarité

    N’hésitez pas à consulter nos rubriques « Alimentation saine », « Hygiène de vie » et « Activité physique » pour vous aider à prendre de nouvelles habitudes !

     

    Source : Caisse nationale de prévoyance

    Dans la même rubrique

    Lire les commentaires

    Vous souhaitez...

    • Nous envoyer un email

    • Être rappelé

    • Accéder aux questions fréquentes

    Parce que nous sommes tous différents, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin pour connaitre les mesures de prévention adaptées, à mettre en place en fonction de votre santé et de votre hygiène de vie.
    Vivons bien, vivons mieux