18/04/2021
Vivons bien, vivons mieux
  • L’asthme et ses particularités

    L’asthme et ses particularités

  • Envoyer le lien de cette page à un ami

    Cette page vous a intéressé ? n'hésitez pas à la partager avec vos amis !

    L’asthme et ses particularités

    • Partagez cette page : • Imprimez cette page : • Envoyez cette page à un ami :

    L’asthme et ses particularités

    L’asthme est l’une des maladies respiratoires chroniques les plus répandues dans le monde. En France, elle touche 5 à 10 % de la population, aussi bien les enfants que les adultes. Heureusement, les traitements sont bien tolérés et quelques mesures de prévention permettent d’éviter d’aggraver la maladie.

    Qu’est-ce que l’asthme ?

    L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des bronches. Les bronches sont «hyper réactives» et réagissent par des contractions (bronchospasme) et une hypersécrétion à la moindre stimulation (allergie, infection…). En réponse à des stimulations comme un allergène, une infection (virus, bactéries), un stress émotionnel ou un  exercice physique, le bronchospasme et la réaction inflammatoire surviennent. Ces phénomènes entraînent un rétrécissement des bronches et leur encombrement. Le passage de l’air y devient difficile et la crise d’asthme apparaît.

     Comment se soigne l’asthme ?

    Le traitement de l’asthme est bien connu ; les médicaments sont de mieux en mieux tolérés et leur utilisation est de plus en plus facilitée (traitement de la crise mais aussi traitement de fond). Le respect et la régularité des prises sont néanmoins  indispensables au maintien de leur efficacité.

    Quelques mesures doivent aussi être prises en complément du traitement :

    • Si possible, débarrassez-vous des allergènes «responsables» des crises d’asthmes
    • Arrêtez le tabac, que vous le consommiez activement ou passivement
    • Pensez à la vaccination antigrippale, recommandée chez les asthmatiques modérés et sévères

     Ce qui peut aggraver l’asthme

    Certaines circonstances peuvent augmenter la fréquence et l’intensité des crises d’asthme. C’est le cas de :

    • L’allergie : aux acariens, pollens, poils d’animaux…
    • L’infection : sinusite chronique par exemple
    • Les médicaments : par exemple les anti-inflammatoires non cortisoniques, les bétabloquants, même sous forme de gouttes oculaires, et l’aspirine
    • L’environnement : une exposition à la fumée de tabac (active ou passive) ou une exposition professionnelle à des produits allergisants
    • L’effort physique
    • Les facteurs psychologiques

     

    Source : Caisse nationale de prévoyance

    Dans la même rubrique

    Vous souhaitez...

    • Nous envoyer un email

    • Accéder aux questions fréquentes

    Si vous êtes asthmatique, essayez d’éviter de vous exposer à tous les facteurs susceptibles d’aggraver la maladie (fumée, acariens, etc.).
    Vivons bien, vivons mieux