13/06/2021
Vivons bien, vivons mieux
  • Protégez-vous du bruit !

    Protégez-vous du bruit !

  • Envoyer le lien de cette page à un ami

    Cette page vous a intéressé ? n'hésitez pas à la partager avec vos amis !

    Protégez-vous du bruit !

    • Partagez cette page : • Imprimez cette page : • Envoyez cette page à un ami :

    Protégez-vous du bruit !

    Le bruit peut être le premier ennemi de l’oreille. Un bruit fort et prolongé détruit définitivement les cellules ciliées de l’oreille, amoindrissant ainsi le sens de l’audition de façon irréversible. Certains bruits de la vie quotidienne peuvent être dangereux pour l’oreille. Quelles sont les sources de bruit ? Quels sont les effets du bruit sur la santé ? Comment se protéger du bruit ? Quelle prise en charge pour les troubles de santé dus au bruit ?

    Le bruit est caractérisé par son intensité, sa fréquence et la durée d’exposition. La sensibilité au bruit est individuelle et ses effets sur le système auditif et sur la santé sont variables d’une personne à l’autre. Son intensité, est mesurée en décibels (dB) : plus un bruit est fort, plus son niveau en dB est élevé. Le seuil à partir duquel un bruit peut devenir nocif est d’environ 80 à 85 dB. Sa fréquence, est mesurée en Hertz (Hz) : plus la fréquence est élevée, plus le son est aigu.

    La durée d’exposition est le troisième élément qui permet de juger de la nocivité d’un bruit : plus on est exposé longtemps, plus le système auditif est en danger. Un bruit fort, surtout s’il est prolongé, peut détruire définitivement les cellules ciliées de l’oreille interne et les fibres du nerf auditif, altérant alors le sens de l’audition de façon irréversible.

    Les sources de bruit sont très nombreuses, voire omniprésentes dans notre vie quotidienne. Outre les sources de bruit d’origine professionnelle, on peut citer les bruits liés :

    • à une activité économique de proximité,
    • à la circulation routière,
    • aux transports aériens ou ferroviaires,
    • à des évènements sportifs, culturels ou festifs etc.

    La sensibilité au bruit est individuelle et ses effets sur le système auditif et sur la santé sont donc variables d’une personne à l’autre. Une exposition à des niveaux sonores trop élevés et sur de longues durées peut altérer l’audition de manière définitive et irrémédiable entrainant :

    • un trouble de la compréhension de la parole,
    • une surdité,
    • des acouphènes (sifflement ou bourdonnement d’oreille),
    • une sensibilité anormale aux sons (hyperacousie douloureuse).

    Ces conséquences auditives peuvent entraîner une importante dégradation de la qualité de vie au quotidien. Mais le bruit a aussi des conséquences plus générales sur l’état de santé global d’un individu :

    • troubles du sommeil,
    • fatigue et troubles de concentration,
    • augmentation du stress,
    • effets cardiovasculaires,
    • impacts sur la santé mentale etc.

     

    Protéger son audition au quotidien

    • porter des protections auditives (bouchons d’oreilles, casque antibruit) en milieu bruyant ou si on a des activités bruyantes (bricolage, concert, utilisation d’un taille-haie par ex.) ;
    • en cas d’usage intensif du téléphone portable, préférer la fonction mains libres pour éviter de fatiguer le système auditif ;
    • veiller à limiter le volume sonore de ses équipements de loisirs : télévision, home cinéma, chaîne Hi-Fi, etc.

    S’il est difficile d’améliorer l’isolation phonique de tout un bâtiment, il est en revanche relativement aisé d’adopter des comportements individuels respectueux de la tranquillité de ses voisins :

    • porter des semelles souples ou marcher pieds nus quand on est à son domicile ;
    • ne pas faire de bruit dans les cages d’escalier, qui constituent souvent de véritables caisses de résonnance ;
    • maîtriser le niveau sonore de ses équipements ménagers et de loisirs, et éviter d’en avoir un usage déplacé (ex. : passer l’aspirateur aux aurores ou laisser fonctionner une machine à laver le linge à 2 heures du matin) ;
    • ne pas laisser son chien seul s’il ne supporte pas la solitude et qu’il aboie constamment. Laisser la radio allumée à faible niveau sonore peut aider à le calmer.

     

    Quelle prise en charge pour les troubles de santé dus au bruit ?

    Il faut consulter dès les premiers signes de perte ou de trouble de l’audition. Plus le traitement intervient tôt, plus on a de chance de stabiliser la perte de l’audition. Un médecin oto-rhino-laryngologiste (ORL) établira un diagnostic précis. Il réalisera un audiogramme (mesure des seuils auditifs et de la compréhension de la parole) et proposera une prise en charge adaptée : médicale, chirurgicale, prothétique.

    Sources :

    • Centre d’information et de documentation sur le bruit (CIDB)
    • Bruitparif : Observatoire du bruit en Île-de-France
    • Offre Prévention de la Mutualité Française

    Dans la même rubrique

    Vivons bien, vivons mieux