17/12/2018
Vivons bien, vivons mieux
  • La maladie d’Alzheimer

    La maladie d’Alzheimer

  • Envoyer le lien de cette page à un ami

    Cette page vous a intéressé ? n'hésitez pas à la partager avec vos amis !

    La maladie d’Alzheimer

    • Partagez cette page : • Imprimez cette page : • Envoyez cette page à un ami :

    La maladie d’Alzheimer

    Découverte en 1906 par le neurologue allemand Aloïs Alzheimer, la maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative évolutive du système nerveux central, qui se traduit par des lésions cérébrales majeures. Ces lésions provoquent une altération qui entraîne peu à peu une diminution progressive des fonctions cognitives. Parallèlement, des modifications comportementales vont apparaître.

    Même si seul un parcours diagnostic complet, réalisé par un neurologue, permet d’établir avec certitude la maladie, il existe plusieurs signes qui peuvent alerter les familles :

    • Perte de la mémoire récente : difficulté à enregistrer de nouvelles informations,
    • Désorientation dans le temps et l’espace,
    • Problème de langage : manque du mot,
    • Perte de jugement et de raisonnement,
    • Difficulté à planifier et organiser son temps,
    • Modification de l’humeur et du comportement,
    • Difficulté dans la réalisation des gestes du quotidien.

    Toute personne peut rencontrer à un moment donné de sa vie des difficultés qui correspondent à certains de ces signes. Cela ne signifie pas pour autant qu’elle soit atteinte de la maladie d’Alzheimer. Cependant, en cas de doute, il faut consulter un spécialiste (neurologue ou gériatre), une consultation mémoire de proximité ou un Centre Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR).

    Source : groupe Ircem

    Dans la même rubrique

    Lire les commentaires

    Vous souhaitez...

    • Nous envoyer un email

    • Être rappelé

    • Accéder aux questions fréquentes

    En 2020, avec l’augmentation de l’espérance de vie, le nombre de malades devrait atteindre 1.3 million. L’accompagnement du conjoint et des enfants, qui constituent la grande majorité des aidants familiaux, est donc important.
    Vivons bien, vivons mieux