23/10/2020
Vivons bien, vivons mieux
  • Occuper les enfants durant les longs trajets

    Occuper les enfants durant les longs trajets

  • Envoyer le lien de cette page à un ami

    Cette page vous a intéressé ? n'hésitez pas à la partager avec vos amis !

    Occuper les enfants durant les longs trajets

    • Partagez cette page : • Imprimez cette page : • Envoyez cette page à un ami :

    Occuper les enfants durant les longs trajets

    Occuper ses enfants sur le trajet des vacances n’est pas toujours simple ! Avec de la chance, votre enfant sera peut-être un « dormeur en voiture ». Si tel est le cas, essayez de positionner votre voyage en intégrant les heures théoriques de sieste.

    Pour les longs et très longs trajets, prévoyez des occupations, avec un « sac surprise » :

    • des chansons pour captiver vos enfants ! Pensez aux d’histoires et contes,
    • des petits jeux. Il existe des versions de voyage pour tous les jeux de société classiques, une bonne solution pour les plus de 6 ans,
    • un DVD ou une console, c’est une solution de facilité, mais très efficace ! Emmenez des oreillettes ou un casque, pour ne pas gêner le conducteur,
    • des jouets légers et souples à pièces non détachables. Bannir les jouets pointus, les crayons, ainsi que les objets coupants, véritables dangers en cas de freinage brusque,
    • de quoi grignoter et boire, notamment en cas d’embouteillage ou de panne,
    • un brumisateur et une moustiquaire pour la période estivale.

    Evitez de rouler plus de 2 heures d’affilée. Si l’enfant s’énerve, c’est le moment de faire une pause d’au moins une quinzaine de minutes. Laissez l’enfant se défouler, il n’en sera que plus calme quand vous reprendrez la route. Repérez en amont vos lieux de pause et privilégiez les aires de repos équipées pour les enfants (aire de jeux, animations…). Avant de partir, donnez à votre enfant un repas léger, riche en sucre lent et pauvre en graisse (comme du pain complet).

    Evitez les boissons gazeuses ou le lait chocolaté. Il doit aussi éviter de lire durant le trajet. S’il a mal au cœur, demandez-lui de fixer son regard sur l’horizon ou sur un point stable à l’extérieur du véhicule et changez lui les idées tout en adoptant une conduite douce. Enfin, n’oubliez pas que des traitements efficaces existent, parlez-en à votre médecin ou pharmacien. Source : prevention_routière

    Dans la même rubrique

    Vivons bien, vivons mieux