11/08/2020
Vivons bien, vivons mieux
  • Rentrée : surmonter l’angoisse

    Rentrée : surmonter l’angoisse

  • Envoyer le lien de cette page à un ami

    Cette page vous a intéressé ? n'hésitez pas à la partager avec vos amis !

    Rentrée : surmonter l’angoisse

    • Partagez cette page : • Imprimez cette page : • Envoyez cette page à un ami :

    Rentrée : surmonter l’angoisse

    La première rentrée est un moment fort dans la vie de l’enfant. Elle s’accompagne souvent de craintes, d’angoisses plus ou moins importantes, tant du côté de l’enfant que de celui des parents. Le fait d’appréhender la séparation est normal. L’essentiel est de trouver des moyens pour passer cette étape sereinement.

    Se préparer à la séparation

    Anticiper la séparation en parlant de l’école est une étape essentielle pour préparer la rentrée. Pour les parents, il ne s’agit pas simplement de l’évoquer. Au contraire, l’idée est d’expliquer le déroulé de la journée d’école en entrant le plus possible dans les détails.

    À quoi ressemble une salle de classe ? Quelles sont les activités qui seront proposées ? Quels adultes seront présents ? Discutez-en avec l’enfant, encouragez-le à poser des questions. Le but est qu’il parvienne à visualiser l’endroit, à comprendre ce que l’on y fait. Parlez-lui des autres enfants, et de ses futurs amis. Plus il pourra se projeter, plus ses craintes et la peur de l’inconnu diminueront. N’hésitez pas également à partager avec lui vos propres souvenirs de rentrée.

    Pour vous aider dans ce travail de préparation, il existe des livres pour enfant sur le thème de l’école. Ses supports rendront l’école beaucoup moins abstraite à ses yeux et lui présenteront sous un jour positif et ludique. Enfin pour compléter cette préparation, emmenez-le visiter la salle de classe

    Rester serein et confiant

    Pour accompagner l’enfant dans cette étape, les parents doivent se montrer rassurants, car les futurs écoliers ressentiront leur inquiétude. La sérénité et la confiance des parents auront un impact important sur le bien-être de l’enfant qui, par assimilation, sera lui-même plus en confiance.

    Pour les parents les plus stressés, il ne faut pas hésiter à se faire aider, auprès d’un psychologue notamment, si vous en ressentez le besoin.

    Comment gérer le jour J ?

    Au moment de la séparation, faites un gros bisou à l’enfant. Dites-lui que vous venez le chercher à la fin de la journée et parlez-lui des activités prévues pour votre retour, un goûter dans le jardin par exemple. L’enfant doit comprendre que vous ne l’abandonnez pas et que la séparation est limitée dans le temps.

    Laissez à l’enfant son doudou et un objet qui fera le lien avec la maison. Ce sont des repères qui lui permettront de surmonter la séparation plus facilement. De la même manière, mettez-lui des vêtements dont il a l’habitude et qu’il apprécie.

    Ne restez pas trop longtemps dans la salle de classe et évitez les adieux déchirants ou trop dramatiques. Même si c’est dur, tenez bon ! L’enfant ne doit pas ressentir votre malaise ou votre inquiétude. Montrez-vous confiant et sûr de vous.

    Que faire si l’enfant pleure ?

    Quand vient le moment de s’en aller, il est impératif de faire confiance à l’enseignant. C’est à lui de prendre le relai et de rassurer l’écolier. Souvent, les pleurs ou les cris de l’enfant s’arrêtent une fois les parents partis. Cela ne l’empêchera pas de participer aux activités et de s’amuser !

    Dans la même rubrique

    Vivons bien, vivons mieux